Présence sur les réseaux sociaux : 4 intérêts pour une marque

Les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés à des fins commerciales, et notamment par les entreprises qui voient en eux une vraie source de développement. Et même si les bénéfices sont difficilement mesurables, puisqu’ils relèvent souvent du long terme, nombreux sont celles qui s’accordent à dire que les réseaux aujourd’hui d’une importance cruciale… Entre autres, pour la communication, le modèle a déjà fait ses preuves. Les médias sociaux tels que les blogs, les video syndiquées, ou autres ont largement contribués à la réussite de des entreprises, les réseaux sociaux suivent la même route, et tendent même à devenir incontournable, notamment pour séduire les adeptes d’une communauté, surtout s’il s’agit d’une marque… Voici 4 des nombreux intérêts à être présent sur les réseaux:

L’opportunité de dialoguer

Pour une marque, un réseau social, prenons l’exemple de Facebook, est dans un premier temps un espace supplémentaire pour dialoguer. Une page Fan Facebook représente clairement un canal pour véhiculer de l’information quelle qu’en soit la nature. Mais plus qu’un support de dialogue, d’échange, ou encore d’interactions, les réseaux s’affichent aussi comme une réelle opportunité de modifier les rapports qui lient les clients à la marque : au lieu de se concentrer sur le client, la marque se focalise sur les liens qui les unissent.  Pour le consommateur, le modèle « me-oriented » cède la place à celui de « we-oriented » ; et de cette modification des rapports de force naît un phénomène non négligeable pour une marque : les réseaux favorisent le dialogue. En effet, Les réseaux sont tellement implantés dans les comportements sociaux de notre époque qu’ils redéfinissent les rapports de forces jusqu’à les éliminer et établir un climat d’entente, et duquel naît donc une relation favorable au dialogue.

Une nouvelle source de veille marketing

La discipline du marketing consiste à analyser les cibles de l’entreprise, ses comportements, ses tendances de consommations…Le entreprises gagnent donc à multiplier les points de contact direct avec eux. Plus ils sont nombreux, et plus le travail d’anticipation des nouveaux besoins sera pertinent. En ce sens, les réseaux sociaux, en permettant de fédérer des communautés, permettent d’entrevoir des tendances sur la manière de penser des clients ; Twitter en est un parfait exemple puisqu’il est simple de regarder combien de fois le nom de la marque a pu être cité ou tweeté et de fait connaître les circonstances du tweet.

Publier du contenu et promouvoir l’offre

Les interfaces des réseaux sociaux ont un but bien précis : celui de communiquer avec son réseau. N’importe quel utilisateur peut rentrer en interaction ses amis ou ses connexions. Logique donc que les entreprises aient vite saisi le potentiel de ce support, surtout en termes de promotion des ventes. Le système de publication de contenu propre à chaque réseau offre la possibilité de communiquer et promouvoir son activité. En définitive, ils permettent à une marque de se « faire entendre » (Laurence P.Greenberg, National Underwriter Life & Health, 10/09). C’est pourquoi de plus en plus, on voit des entreprises, des marques qui diffusent des articles, des billets, non seulement pour faire parler d’elles, mais aussi dans le but d’informer les internautes sur les nouveautés de la marque telles que les nouvelles gammes, les nouvelles promotions… Plus ludique, parfois même à caractère pédagogique, ces contenus ont l’avantage d’afficher un certain degrés de transparence. Le discours qu’une marque tient à travers un réseau n’est pas le même que celui d’une brochure commerciale. Pour une entreprise c’est crucial : les réseaux permettent de toucher plus de monde, plus rapidement, et pour un moindre coût.

Stimuler les ventes peut donc être un objectif de la présence sur les réseaux sociaux : à l’instar des ventes flash, ventes privées, réductions… la diffusion est ultra efficace. Innutile de rappeller l’exemple de Dell qui en 2007 a généré plus de 3 millions de dollars supplémentaires grâce à sa stratégie de ventes via Twitter. En plus les réseaux proposent désormais de faire de publicité payante, qui génère à la fois du trafic sur les points de vente en ligne, mais aussi dans les points de vente traditionnels. Pure Player, et entreprises Click & Mortar trouvent ont trouvé leur bonheur et s’efforce de toucher les adeptes de leur communauté…

Une couverture très  large de la population

Quelques chiffres à l’appui : « trois américains sur quatre utilisent une technologie sociale, les 2/3 de la population globale d’internet visite les réseaux sociaux, et cette activité se situe à la 4ème place des activités les plus populaires en ligne ; c’est plus que la vérification des e-mails. Encore, Wikipédia a déjà enregistré plus de 13 000 000  articles sur sa plateforme en plus de 200 langages différents. Flik’r, qui est un média social dont le but est de partager des photos, dispose de plus de 3 600 000 000 photos. De janvier à février 2009, le nombre d’utilisateurs de Twitter a augmenté de 1382 %, et la moyenne du nombre de Tweets par jour sur le réseau s’élevait à 3 millions. Plus encore, selon les dires de Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook): par jour, le nombre de minutes passées sur Facebook s’élève à 5 milliards – le 2 décembre 2009, la firme a annoncé plus de 350 millions utilisateurs, c’est-à-dire que si Facebook était un pays, il serait le 8ème pays le plus peuplé au monde, devant le Japon. Ces chiffres ont été communiqués par l’institut Nielsen en fin d’année 2009 » (Extrait du Mémoire de Recherche « Quel est le rôle des réseaux sociaux au sein de la stratégie de communication des entreprises« . Elodie Blanchard, Quentin Guénard, Janvier 2010). Enfin, dernier phénomène : les réseaux attirent de plus en plus un public plus âgé… à suivre

voir les marques les plus engagées sur les médias sociaux via le blog de Camille Jourdain-

Les réseaux sociaux et communication externe séduire les adeptes d’une marque
Les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés à des fins commerciales, et notamment par les entreprises qui voient en eux une vraie source de développement. Et même si les bénéfices sont difficilement mesurables, puisqu’ils relèvent souvent du long terme, nombreux sont ceux qui s’accordent à dire que les réseaux aujourd’hui d’une importance cruciale… Entre autres, pour la communication, le modèle a déjà fait ses preuves. Les médias sociaux tels que les blogs, les video syndiquées, ou autres ont largement contribués à la réussite de des entreprises, les réseaux sociaux suivent la même route, et tendent même à devenir incontournable, notamment pour séduire les adeptes d’une communauté, surtout s’il s’agit d’une marque…
L’opportunité de dialoguer :
Pour une marque, un réseau social, prenons l’exemple de Facebook, est dans un premier temps un espace supplémentaire pour dialoguer. Une page Fan Facebook représente clairement un canal pour véhiculer de l’information quelle qu’en soit la nature. Mais plus qu’un support de dialogue, d’échange, ou encore d’interactions, les réseaux s’affichent aussi comme une réelle opportunité de modifier les rapports qui lient les clients à la marque : au lieu de se concentrer sur le client, la marque se focalise sur les liens qui les unissent.  Pour le consommateur, le modèle « me-oriented » cède la place à celui de « we-oriented ». et de cette modification des rapports de force naît un phénomène non négligeable pour une marque : les réseaux favorisent le dialogue. En effet, Les réseaux sont tellement implantés dans les comportements sociaux de notre époque qu’ils redéfinissent les rapports de forces jusqu’à les éliminer et établir un climat d’entente, et duquel naît donc une relation favorable au dialogue.
Une nouvelle source de veille marketing :
La discipline du marketing consiste à analyser les cibles de l’entreprise, ses comportements, ses tendances de consommations…Le entreprises gagnent donc à multiplier les points de contact direct avec eux. Plus ils sont nombreux, et plus le travail d’anticipation des nouveaux besoins sera pertinent. En ce sens, les réseaux sociaux, en permettant de fédérer des communautés, permettent d’entrevoir des tendances sur la manière de penser des clients ; Twitter en est un parfait exemple puisqu’il est simple de regarder combien de fois le nom de la marque a pu être cité ou tweeté et de fait connaître les circonstances du tweet.
Publier du contenu et promouvoir l’offre
Les interfaces des réseaux sociaux ont un but bien précis : celui de communiquer avec son réseau. N’importe quel utilisateur peut rentrer en interaction ses amis ou ses connexions. Logique donc que les entreprises aient vite saisi le potentiel de ce support, surtout en termes de promotion des ventes. Le système de publication de contenu propre à chaque réseau offre la possibilité de communiquer et promouvoir son activité. En définitive, ils permettent à une marque de se « faire entendre » (Laurence P.Greenberg, National Underwriter Life & Health, 10/09). C’est pourquoi de plus en plus, on voit des entreprises, des marques qui diffusent des articles, des billets, non seulement pour faire parler d’elles, mais aussi dans le but d’informer les internautes sur les nouveautés de la marque telles que les nouvelles gammes, les nouvelles promotions… Plus ludique, parfois même à caractère pédagogique, ces contenus ont l’avantage d’afficher un certain degrés de transparence. Le discours qu’une marque tient à travers un réseau n’est pas le même que celui d’une brochure commerciale. Pour une entreprise c’est crucial : les réseaux permettent de toucher plus de monde, plus rapidement, et pour un moindre coût.
Stimuler les ventes peut donc être un objectif de la présence sur les réseaux sociaux : à l’instar des ventes flash, ventes privées, réductions… la diffusion est ultra efficace. Innutile de rappeller l’exemple de Dell qui en 2007 a généré plus de 3 millions de dollars supplémentaires grâce à sa stratégie de ventes via Twitter. En plus les réseaux proposent désormais de faire de publicité payante, qui génère à la fois du trafic sur les points de vente en ligne, mais aussi dans les points de vente traditionnels. Pure Player, et entreprises Click & Mortar trouvent ont trouvé leur bonheur…
Une couverture très  large de la population :
Quelques chiffres à l’appui : « trois américains sur quatre utilisent une technologie sociale, les 2/3 de la population globale d’internet visite les réseaux sociaux, et cette activité se situe à la 4ème place des activités les plus populaires en ligne ; c’est plus que la vérification des e-mails. Encore, Wikipédia a déjà enregistré plus de 13 000 000  articles sur sa plateforme en plus de 200 langages différents. Flik’r, qui est un média social dont le but est de partager des photos, dispose de plus de 3 600 000 000 photos. De janvier à février 2009, le nombre d’utilisateurs de Twitter a augmenté de 1382 %, et la moyenne du nombre de Tweets par jour sur le réseau s’élevait à 3 millions. Plus encore, selon les dires de Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook): par jour, le nombre de minutes passées sur Facebook s’élève à 5 milliards – le 2 décembre 2009, la firme a annoncé plus de 350 millions utilisateurs, c’est-à-dire que si Facebook était un pays, il serait le 8ème pays le plus peuplé au monde, devant le Japon. Ces chiffres ont été communiqués par l’institut Nielsen en fin d’année 2009 » (Extrait du Mémoire de Recherche « Quel est le rôle des réseaux sociaux au sein de la stratégie de communication des entreprises ». Elodie Blanchard, Quentin Guénard, Janvier 2010)
Enfin, dernier phénomène : les réseaux attirent de plus en plus un public plus âgé comme j’en ai déjà parlé dans un précédent billet :